Le nettoyage de Printemps, une vraie cure de jouvence !

Le printemps est arrivé ! C’est le moment où la sève monte et annonce le renouveau en chassant les traces de végétation ancienne. C’est, à l’image de la nature, la meilleure période pour nous d’éliminer les déchets, les toxines et de relancer les fonctions métaboliques du corps pour rester en bonne forme et retrouver joie et dynamisme.

 

Pour les Anciens, déjà, la majorité des maladies était constituée par ces substances indésirables et ils avaient pour coutume de procéder à une cure nettoyante au début du printemps. Ils utilisaient ce que la nature mettait à leur disposition. En effet, le pissenlit, le radis noir, l’artichaut, le plantain faisaient partie du régime naturel. Cette pratique a été oubliée aujourd’hui et reste d’autant plus indispensable que le manque d’exercice physique et d’oxygénation, une alimentation trop riche ou trop industrielle, la pollution et le stress encrassent l’organisme. Les émonctoires comme le foie, les reins, les intestins mais aussi la peau et les poumons sont des filtres épurateurs qui nous aident dans ce processus de nettoyage des toxines. Ceci n’est pas à confondre avec la détoxication qui consiste à éliminer des substances toxiques extérieures comme les métaux lourds. Les signes du « trop plein » de toxines peuvent s’exprimer par la peau (acné, eczéma…), par les voies respiratoires (bronchites, rhumes, sinusites…), par les voies urinaires (infections, sables, calculs,…), par les voies digestives (nausées, vomissements, diarrhées, aérophagie, ballonnements, …), par une fatigue persistante, des douleurs articulaires, des rhumatismes, des maux de tête, de l’insomnie, etc…

 

 

C’est un véritable chantier de printemps qu’il faut engager mais en respectant certaines précautions et étapes :

 

1- Dès le mois de mars

Mettre en place de nouvelles habitudes alimentaires et éliminer les sources d’encrassement :

– bannir l’alimentation industrielle et diminuer la consommation de viandes, charcuteries, graisses cuites et saturées, le soja, les produits laitiers et sucres,

limiter le café et l’alcool et préférer le jus d’orge, le thé vert, les tisanes d’ortie, plantain, romarin,…

augmenter les végétaux et légumes frais, les graines germées, les algues, les fruits frais, les céréales semi-complètes, les légumineuses bio,

enrichir vos salades et crudités de feuilles de pissenlit, radis noir, plantain, artichaut,

– assaisonner avec de l’ail, du gingembre, du tamari, du curcuma, des épices et herbes (persil, coriandre, thym, etc…),

– prendre le temps de mastiquer longuement les aliments afin de faciliter la digestion,

limiter les sources de pollution en choisissant des produits biologiques (nourriture, cosmétiques, produits d’entretien) et opter pour des rythmes de vie équilibrés, des promenades et de l’exercice dans la nature…

 

2- Dès la mi-mars

Commencer à stimuler les fonctions d’élimination du corps en mettant le système digestif au repos en pratiquant une diète au velouté de légumes et pomme de terre réalisé par vos soins. Pour cela, choisir une journée de repos et consommer un bol aux quatre repas en veillant à se reposer au calme et au chaud sans téléphone, ordinateur et téléviseur. Si vous n’êtes pas frileux, vous pouvez consommer des fruits frais de saison au goûter à la place du velouté.

Cette première étape n’est pas obligatoire mais facilitera le nettoyage et peut être répétée une fois par mois minimum et une fois par semaine maximum.

 

3- Fin mars, début avril

C’est le bon moment pour donner un coup de pouce aux émonctoires en optant pour une cure de sève de bouleau bio, fraîchement récoltée cette année. Ses propriétés drainantes et diurétiques ont font un élément de choix pour l’élimination des déchets organiques et permet dans le même temps une recharge en minéraux et oligo-éléments. Elle est riche en silicium organique, en calcium, phosphore, potassium, magnésium, lithium, vit C, sélénium, enzymes, ferments, antioxydants, acides aminés, etc… C’est une sorte de super aliment biodisponible !

En plus de nettoyer et purifier le corps, la sève de bouleau entretient et répare les reins en régulant les sécrétions, est bénéfique pour la peau et draine l’eau en excès dans le corps. Par voie interne, la sève de bouleau est un diurétique non irritant, un dépuratif et un antirhumatismal de choix et est tout indiqué dans les problèmes articulaires, la déminéralisation, les problèmes d’acidité, le cholestérol. Elle est indispensable pour la récupération des sportifs, les actifs surmenés et stressés, les convalescents, les séniors et les sédentaires. Bref ! tout le monde est concerné !

En pratique, il est conseillé de boire au moins 5 litres de sève de bouleau sur une période de 21 jours à raison d’un demi-verre à jeun le matin pour un nettoyage et une reminéralisation efficaces.

Il est possible de commander et recevoir une cure de sève de bouleau la plus naturelle et la plus fraîche possible directement chez soi ou à défaut d’en trouver en bouteille d’un litre en pharmacie.

  

4- Nous voilà fin avril, début mai

Il est temps de stimuler le foie en douceur.

Le foie est l’organe phare du printemps ! Les physiologistes lui prêtent plus de 800 fonctions. C’est un éliminateur et un transformateur de déchets.

L’Aubier de Tilleul du Roussillon est le meilleur dépuratif et détoxifiant et est un allié de choix pour renforcer le foie, stimuler les émonctoires et se débarrasser de tous les problèmes causés par les déchets accumulés dans le corps. Il est issu d’une partie du bois située entre le coeur et l’écorce de l’arbre. Il provient de la partie dite « vivante », celle où coule la sève, ce qui en fait une plante relativement puissante. Son dosage et son utilisation doivent être pratiqués avec précaution et peut provoquer un certain inconfort pour les personnes dont l’organisme est très chargé en toxines.

En pratique, il est recommandé d’y aller en douceur en consommant une ampoule d’Aubier de Tilleul dans un demi-verre d’eau, ¼ h avant le repas du soir pendant une quinzaine de jours.

  

5- Et pour finir

Enfin, toutes les techniques pratiquées en parallèle permettant d’accélérer la circulation lymphatique et sanguine sont les bienvenues : activité physique, respirations, massage, sauna ou hammam, réflexologie, hydratation suffisante, méditation ou relaxation, promenades dans la nature, régulation du stress, sommeil et repos, exposition modérée au soleil…

L’ensemble de ce programme de nettoyage et ces pratiques simples ont de multiples effets positifs : forme et vitalité retrouvées, système nerveux rechargé, immunité stimulée, teint lumineux, moral au beau fixe…

 

 

Alors, au bouleau ! mais pas n’importe comment…

 

 

Crédit photo Liudmyla Branashko – 123RF