La floritherapie ou thérapie par les fleurs de Bach

La florithérapie ou thérapie par les fleurs de Bach est considérée comme l’une des méthodes holistiques les plus complètes et les plus douces permettant une prise de conscience individuelle. Méthode très simple, elle permet à l’individu de prendre soin de lui-même sans risque.

 

01_Florithérapie-ou-thérapie-par-les-fleurs-de-Bach

Le Docteur Edward Bach

Les fleurs de Bach doivent leur nom au Docteur Edward Bach né en 1886 à Mosely en Angleterre. Dès l’enfance, il tomba amoureux de la nature et de la médecine. Diplômé de la Faculté de Médecine en 1912 il exerça son métier en milieu hospitalier de manière intense jusqu’en 1930. Il passa de la chirurgie à l’immunologie car il était passionné par tout ce qui peut renforcer les mécanismes naturels d’autodéfense de l’organisme. Médecin passionné, travaillant trop, il fut frappé d’une hémorragie en 1917 nécessitant une opération en urgence. On posa le diagnostic d’un cancer avec métastases et d’une espérance de vie estimée à 3 mois. Courageusement, combattant l’angoisse de ne pas pouvoir terminer ce qu’il avait commencé et qu’il estimait comme une mission, il se jeta à corps perdu dans le travail y consacrant ses jours et ses nuits. Rapidement, le cancer régressa d’une manière inexplicable. Le Dr Bach fit ainsi personnellement l’expérience de l’incroyable capacité de survie de ceux qui possèdent une passion et y consacrent leur vie.

Ses recherches en bactériologie et son intérêt pour l’homéopathie l’amenèrent à reconnaître le lien étroit existant entre la maladie chronique et l’intoxication intestinale. C’est ainsi que grâce à son don d’observation, il mit en correspondance sept groupes de bacilles intestinaux avec sept types humains de personnalités différentes établis selon le comportement, les attitudes du corps, l’expression du visage, les dispositions mentales, etc… ce qui donna naissance à la création de sept auto-vaccins appelés « Nosodes de Bach » dont le renom se répandit au-delà des frontières en raison de leur efficacité dans bon nombre de maladies chroniques. L’efficacité de ces nosodes fut reconnue par l’ensemble de la communauté médicale tant allopathique qu’homéopathique. Demeurant insatisfait et prenant de plus en plus de distance avec la médecine orthodoxe, il abandonna à ses confrères les vaccins qui auraient pu, à eux seuls, lui assurer honneur et profit et se détacha de tout ce qui le retenait à Londres. Il partit à 43 ans poursuivre sa quête de « vraie médecine » au sein de la nature dans son pays de Galles natal. A la recherche d’une médecine pure, exempte de tout procédé ou remède nocif, capable de guérir à la fois l’esprit et le corps. Edward Bach était convaincu que toute maladie avait sa source dans le psychisme et était persuadé qu’une guérison réelle ne pouvait s’obtenir que par la suppression de la cause profonde du mal. Il fallait donc traiter le malade et non la maladie et supprimer les peurs, les inquiétudes, les anxiétés et autres sentiments qui ouvrent la porte à la maladie. Persuadé que la Nature devait recéler tout ce qui était utile au soulagement de la souffrance mentale et physique de l’Homme, il apporta à l’étude des plantes la même minutie, le même don d’observation que celle qu’il apportait à l’étude des hommes. Il s’attacha alors à observer la nature comme la couleur du sol, la forme de la fleur, le nombre de pétales et grâce à son intuition et son extrême sensibilité il pu capter les vibrations et la puissance émise par telle ou telle plante. Il suffisait de déposer une plante ou un pétale dans la paume de sa main ou sur sa langue pour qu’il éprouve dans son corps l’effet des propriétés de cette plante ou fleur. Il lui arrivait aussi parfois, quelques jours avant la découverte d’une nouvelle plante, de souffrir de l’état d’âme qui requérait cette fleur et même parfois d’une maladie physique exprimée de manière aigue.

 

 

Les fleurs de Bach

C’est ainsi que Edward Bach découvrit 38 remèdes naturels correspondant à 38 états d’esprit négatifs fréquents chez l’être humain à la fois causes de maladie et d’obstacles au rétablissement de la santé.

Bach définit « ce que nous nommons maladie comme le stade terminal d’un désordre beaucoup plus profond » : la véritable maladie est constituée par des « défauts tels que l’orgueil, la cruauté, la haine, l’égoïsme, l’ignorance, l’avidité, l’instabilité » (Guéris-toi toi-même, chapitre II).

La guérison sera obtenue en supprimant la cause et non en supprimant les symptômes qui ne sont qu’une expression du malaise intérieur profond de la personnalité du malade.

Bach avait compris que grâce à l’auto-analyse des aspects négatifs de son propre caractère cela permettrait l’auto-thérapie par les remèdes floraux semblables aux défauts.

De constitution fragile malgré un grand dynamisme, Edward Bach mourut, pauvre, en 1936 peu après son cinquantième anniversaire, pendant son sommeil après une courte maladie. Il laissa la maison qui porte toujours son nom et où l’on continue d’appliquer ses méthodes de traitement par les fleurs et deux petits livres résumant très simplement la quintessence de la méthode.

 

 

Le principe

La méthode utilisée par E. Bach pour extraire de la fleur ses principes actifs est très simple : on cueille les fleurs au moment de leur floraison maximale et on les dépose dans un récipient en verre rempli d’eau de source placé au soleil pendant quelques heures. Puis, une fois les fleurs retirées, l’eau est filtrée et stabilisée grâce à l’addition d’un certain volume de brandy (cognac). Par dilution et dynamisation homéopathique, un remède contenant la quintessence de la plante est obtenu et se transforme en puissance énergétique pure. Quelques autres remèdes sont préparés en faisant bouillir les plantes dans de l’eau pure pendant une demi-heure. Puis le liquide est filtré et on y ajoute un peu d’alcool pour conserver le remède ainsi obtenu.

 

Le Dr Bach soignait toutes les maladies : hépatiques, respiratoires, cardio-vasculaires, gastro-intestinales, vessie et rein, les maladies infectieuses, aigues, chroniques, etc…

Il partait des symptômes locaux, généraux et somatiques de la maladie et recherchait en amont le défaut qui pouvait expliquer la cause de ce type de pathologie. En cherchant ces défauts et ces faiblesses, en les soignant, en les guérissant, la maladie s’en allait chassée par un afflux de vitalité.

 

Les 38 remèdes sont répartis en sept groupes, à savoir : peur, incertitude, insuffisance d’intérêt dans le présent, solitude, hypersensibilité, découragement ou désespérance, souci excessif du bien-être des autres.

 

 

Rescue remedy : remède d’urgence

Le Dr Bach choisit cinq remèdes spécifiques parmi les 38 afin de composer un Remède d’Urgence auquel il donna le nom de Rescue Remedy et dont l’objectif était de traiter le pré ou le post traumatique ou émotionnel lorsque la personne était soumise à un trac, un choc, un stress important, une tension mentale ou nerveuse, une frayeur ou une terreur, la panique, un traumatisme, un désespoir, un deuil, des piqûres ou morsures, etc… Annuler les effets produits par la peur ou le choc est très important.

Rescue Remedy peut être pris en même temps qu’un autre des 38 remèdes de base. Il ne peut en aucune façon remplacer une thérapie médicale classique mais pourra être administré jusqu’à l’arrivée du médecin ou des secours afin de rétablir rapidement l’équilibre émotionnel et psychologique et sera un soutien de la thérapie classique.

 

Posologie :

Mettre quelques gouttes du flacon Rescue Remedy dans un verre d’eau de source et boire toutes les trois à cinq minutes par petites gorgées en gardant un peu en bouche avant d’avaler.

Il est possible aussi de placer directement pures sur la langue quatre gouttes du remède concentré.

Dans le cas où la personne ne peut pas boire, il est possible de frotter les lèvres, ou de mettre un peu du remède derrière les oreilles ou sur les poignets.

 

Le remède de première urgence s’avère remarquable dans les cas de dépression chez les personnes âgées ou souffrant de problèmes de peau, pour les sportifs souffrant d’anxiété par anticipation et subissant une forte pression, en cas de crise d’asthme provoquée par la colère chez les enfants contrariés, pour les patients tendus émotionnellement, craintifs, anxieux ou phobiques avant une petite intervention chirurgicale, pour les futures mamans en attente et anxieuses avant un accouchement , pour les personnes en sevrage (tabac, alcool, médicaments, drogues) et souffrant du manque, en cas de troubles digestifs lors d’anxiété prolongée déséquilibrant le système neurovégétatif, etc…

 

Rescue Remedy ainsi que toutes les autres fleurs peuvent être administrés à plusieurs reprises si nécessaire sans aucun problème.

Le docteur Bach pouvait recommander, en plus de la prise orale, des compresses en cas d’inflammation, d’éruption cutanées et de symptômes douloureux. Pour cela, verser 7 gouttes du flacon de concentré dans une bassine d’eau et faire les compresses avec cette solution. De la même façon, vous pouvez ajouter 7 gouttes du remède dans l’eau de votre bain afin de rendre plus efficace le remède ou la combinaison de remèdes en prise orale.

Rescue Remedy Crème pourra être utilisée dans les cas de contusions, douleurs articulaires, brûlures légères, égratignures, piqûres d’insectes, abrasions, coupures.

 

 

Les fleurs peuvent être utilisées par tous

Enfants, personnes âgées, femmes enceintes, animaux et même les plantes. Elles sont dénuées d’effets secondaires et n’interfèrent pas avec les médicaments car elles agissent sur un niveau vibratoire différent. Elles ne provoquent pas d’accoutumance et il n’y a aucun risque de surdosage ni de durée limite de prise des remèdes. Une prise régulière plusieurs fois par jour est le meilleur gage d’efficacité. Il existe aujourd’hui en vente différents complexes de fleurs prêts à l’emploi sur des thèmes comme par exemple le stress, la peur, l’abattement, l’insomnie, la sexualité, l’enfant, etc… A chacun de trouver celui qui lui convient ou de demander conseil auprès d’un praticien formé pour établir un complexe personnalisé correspondant à son besoin.

 

 

Et pour aller plus loin : notre top 3 des livres sur les fleurs de Bach

La guérison par les fleurs – Dr Edward Bach – Le Courrier du Livre

Les douze guérisseurs et autres remèdes – Dr Edward Bach – Ulmus

Les 38 quintessences florales du Dr Edward Bach – Mechthild Scheffer – Editions Librairie de Médicis

 

 

On vous embrasse !

 

Crédit photo Ygheia